• Quelque chose à quoi on ne fait pas souvent attention, la beauté des nuages. 
    Même la beauté laide. 
    Tout ce qu'on ne remarque pas.
    Et ce qui est pourtant là. 
    Pas les détritus ni les graffitis ni les bancs renversés/dégradés mais les arbres. 
    De beaux arbres sacrément grands.
    Des chênes peut-être, avec des troncs épais. 
    Les branches nues en cette saison, pas de feuilles, mais des touffes de neige mouillée pareilles à des fleurs.
    La cruauté d'une telle beauté : elle est hors de vous et hors d'accès."

    J.C. Oates


    7 commentaires
  •  

     

     

    Tu ne peux pas retenir LE TEMPS

    IL PASSE

    Il coule entre tes doigts Comme l’eau de la fontaine,

    Il glisse dans ta main Comme le sable de la mer….

    Tu ne peux rattraper

    LE PASSE IL N’EST PLUS

    Il s’en est allé Comme le couchant d’hier

    Il a disparu Comme un souvenir perdu…

    Tu ne peux emprisonner

    LE FUTUR IL N’EST PAS ENCORE

    Il viendra à son heure

    Comme le levant de demain

    Mais tu peux toujours cueillir

    LE PRESENT

    Le présent est comme un arbre

    Il plonge ses racines

    Dans ton passé plein de souvenirs et d’expériences….

     


    9 commentaires
  • « La nature est inimitable;
    Et quand elle est en liberté,

    Elle brille d’une clarté
    Aussi douce que véritable.

    C’est elle qui sur ces vallons,
    Ces bois, ces près et ces sillons
    Signale sa puissance;

    C’est elle qui par leurs beautés,
    Sans blesser l’innocence,
    Rendent nos yeux comme enchantés. »

    Racine

     


    7 commentaires
  • Observe bien les humains :
    Le mari veut divorcer, le célibataire veut se marier….
    Le chômeur veut travailler, le travailleur en a marre de son travail,
    le pauvre veut devenir riche, le riche est prisonnier de sa richesse,
    le célèbre se cache, le frustré veut être vu…
    Le noir veut devenir blanc, le blanc cherche à bronzer.
    Accepte ce que tu es et contente-toi de ce que tu as


    3 commentaires
  • En vous promenant, en vous reposant dans la nature, accordez-lui votre respect par une présence entière. Soyez calme.

    Regardez. Ecoutez. Voyez comme chaque animal, chaque végétal est tout à fait lui-même. A la différence des humains, il ne s'est pas scindé. 

    Comme sa vie ne dépend pas d'une image mentale de lui-même, il ne se soucie pas de la protéger ni de l'améliorer. Le cerf est lui-même.

    La jonquille est elle-même. Tout, dans la nature, est uni, non seulement en soi, mais aussi à la totalité. 

    Rien ne s'est retiré de la trame de l'univers en proclamant une existence séparée : "moi" et le reste de l'univers. La contemplation de la nature peut vous libérer de ce "moi", le grand fauteur de troubles.

    E. Tolle

     

     


    8 commentaires