• Au bord de l'eau.

    S'asseoir tous deux au bord d'un flot qui passe, Le voir passer ;

    Tous deux, s'il glisse un nuage en l'espace, Le voir glisser ;

    À l'horizon, s'il fume un toit de chaume, Le voir fumer ;

    Aux alentours, si quelque fleur embaume, S'en embaumer ;

    Si quelque fruit, où les abeilles goûtent, Tente, y goûter ;

    Si quelque oiseau, dans les bois qui l'écoutent,

    Chante, écouter... Entendre au pied du saule où l'eau murmure L'eau murmurer ;

    Ne pas sentir, tant que ce rêve dure, Le temps durer ;

    Mais n'apportant de passion profonde Qu'à s'adorer ;

    Sans nul souci des querelles du monde, Les ignorer ;

    Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse, Sans se lasser,

    Sentir l'amour, devant tout ce qui passe, Ne point passer !

     

     

    René-François Sully Prudhomme.

    P1010160

    JE SUIS EN VACANCES

    A BIENTÔT

    Enregistrer

    Enregistrer

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    3 commentaires
  • Bonne semaine

    Au bord de l'eau.

    S'asseoir tous deux au bord d'un flot qui passe,
    Le voir passer ;
    Tous deux, s'il glisse un nuage en l'espace,
    Le voir glisser ;
    À l'horizon, s'il fume un toit de chaume,
    Le voir fumer ;
    Aux alentours, si quelque fleur embaume,
    S'en embaumer ;
    Si quelque fruit, où les abeilles goûtent,
    Tente, y goûter ;
    Si quelque oiseau, dans les bois qui l'écoutent,
    Chante, écouter...
    Entendre au pied du saule où l'eau murmure
    L'eau murmurer ;
    Ne pas sentir, tant que ce rêve dure,
    Le temps durer ;
    Mais n'apportant de passion profonde
    Qu'à s'adorer ;
    Sans nul souci des querelles du monde,
    Les ignorer ;
    Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse,
    Sans se lasser,
    Sentir l'amour, devant tout ce qui passe,
    Ne point passer !

    René-François Sully Prudhomme.

    P1010160

     

    Enregistrer

    Enregistrer


    12 commentaires
  • Bon mois d'août

    Bon mois d'août

    TOUTE PENSEE EST UNE FLEUR…

    TOUTE PENSÉE EST UNE FLEUR UNIQUE EN SON ESPÈCE. QUI NAÎT, S’OUVRE ET BRILLE, LUEUR DANS NOTRE NUIT ÉPAISSE.

    ELLE PARAÎT ET DISPARAÎT COMME UN RÊVE À L’AURORE. D’OÙ VIENT-ELLE ? ON L’IGNORE.

    DANS SON ÉCLAT, DANS SA FRAÎCHEUR, AVANT QU’ELLE NOUS LAISSE, EMBAUMONS-LA, FORME ET COULEUR, LA FRÊLE ENCHANTERESSE.

    TOUTE PENSÉE EST UNE FLEUR UNIQUE EN SON ESPÈCE.

    (FRÉDÉRIC AMIEL)

    Bon mois d'août

    Bon mois d'août

    Enregistrer

    Enregistrer


    6 commentaires
  • Nous sommes bien peu de chose sur terre
    Quelques grains de poussière qui,
    rassemblés en masse
    Forment tout simplement un être humain

    Humain qui veut bien l’être,
    Si dans ce corps se trouve un cœur
    Qui vous envoie de la chaleur par les sentiments

    Il faut bien cerner ce qu’est une vraie amitié
    Ou une amitié que l’on croit vraie
    Qui se transforme parfois en un abandon total

    Certaines personnes passent , arrivent
    Et descendent aussi vite de votre train
    Vous donnent un peu d’espoir
    Vous redonnent le goût de continuer
    Ce chemin qu’est le lendemain

    Mais d’un coup, plus de nouvelle ...
    L’amitié que l’on pensait devenir éternelle
    Se fane comme une fleur éphémère

    Savoir que l’on est pas oublié(e)s
    Sentir que l’on est aimé(e)s
    Par un petit bonjour, un comment vas-tu ?

    Bonne semaine

    Bonne semaine

    Enregistrer

    Enregistrer


    5 commentaires

  • 9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires