•  

    A QUOI TE SERVIRAIT, DE TOUJOURS T’INTERROGE POURQUOI VOULOIR REVENIR SUR TON PASSÉ SI SURTOUT TU AS BIEN VÉCU TON PRÉSENT

    A QUOI ALORS TE SERVIRAIT CE QUESTIONNEMENT N’AS-TU PAS FAIS TOUT C’QUE TU PEUX QUI DONC TE DEMANDERAIT DE FAIRE MIEUX LA VIE

    TU SAIS, C’EST TELLEMENT PLEIN D’IMPRÉVUS EN PLUS DE TOUT CE CHEMIN PARCOURU PRENDS DONC SEULEMENT,

    CE QUI T’INTÉRESSE NE SOIS PAS DÉRANGÉ PAR LE RESTE UNE VIE C’EST SI COURT, PUIS SANS RETOUR

    ALORS SOURIS, METS-Y UN PEU D’HUMOUR RIEN NE CHANGERA PLUS DE CE QUI A ÉTÉ POURQUOI ALORS

    , PERDRAIS-TU TA POSITIVITÉ ARRÊTE SI TU VEUX, DE T’INTERROGER ET SOIS FIER, DE QUI TU AS TOUJOURS ÉTÉ

    TEXTE CLAUDE MARCEL BREAULT

     

     

     


    votre commentaire
  • J'ai le pouvoir de rire et celui de pleurer.

    J'ai le pouvoir de dire le fond de ma pensée.

    J'ai le pouvoir de changer ma propre destinée.

    Mais je n'ai pas le pouvoir de revenir sur le passé.

    Ni celui de prévoir tout ce qui va m'arriver.

    J'avance pas à pas vers un monde que je ne choisirai grâce à mes rêves, mes désirs et mes réalités.

    En sachant que mon corps peut se limiter. Mais je n'oublie pas que plus que j'avancerai plus je m'éveillerai et plus je grandirai.

    Alors je cesse d'avancer en regardant derrière moi. Et je fais rejaillir, avec intensité, toutes les qualités de mon moi.

    Et j'accepte en toute honnêteté d'être un être imparfait.

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

    SI TU VEUX TROP DE GLOIRE TU GACHERAS TA VIE POUR UNE TRISTE HISTOIRE SI TU DÉFIE LE SOLEIL

     

    Bonne semaine

     

    TU PERDRAS LA VUE TU NE VERRAS PLUS LE CIEL NE SOIT PAS TROP AUDACIEUX TU Y LAISSERAS TES YEUX

     

    Bonne semaine

     

     

     

     

     

    NE SOIT PAS TROP AVIDE TU DEVIENDRA CUPIDE

     

    Bonne semaine

     

     

     

     

    NE CONTEMPLE PAS TROP LA GLOIRE ELLE TE MÊNERA PEUT ÊTRE AU DÉSESPOIR

    ( INCONNU )

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    NE MAUDISSEZ PAS LA VIE PARCE QU'ELLE A DES JOURS NÉBULEUX ET SOMBRES :L'HOMME PASSE PLUS VITE ENCORE QUE LES NUAGES QUI L'ATTRISTENT.

    TRAVERSEZ PAR LA PENSÉE LE VOILE QUI VOUS CACHE LES CIEUX, ET LE SOLEIL NE VOUS MANQUERA PAS.

    NE LAISSEZ PAS DE PÂLES BROUILLARDS OBSCURCIR VOTRE LAMPE, ET DÉSARMEZ L'HIVER PAR VOTRE SÉRÉNITÉ.

    QUAND LA TERRE GRELOTTE SOUS SA ROBE DE GIVRE, ET QUE LA BUSE MET EN FUITE TOUS LES OISEAUX, CES FRILEUX COURTISANS DES BEAUX JOURS, LE PETIT ROUGE-GORGE CHERCHE À DÉDOMMAGER LA NATURE DE LEUR ABSENCE.

    OUBLIEUX DES FRIMAS, ET BIEN LOIN SOUVENT DES GRANGES HOSPITALIÈRES, IL SAUTILLE ET CHANTE DANS LA NEIGE. SOYEZ COMME LUI, POÈTES, ET CHANTEZ DANS LES LARMES : VOTRE CŒUR AURA MOINS FROID.

    JULES LEFÈVRE-DEUMIER - 1854

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire