• SI TU PEUX COMMENCER TA JOURNÉE SANS CAFÉINE.

    SI TU PEUX LA TERMINER SANS SÉDATIF POUR DORMIR.

    SI TU PEUX ÊTRE DE BONNE HUMEUR, SACHANT IGNORER TES MAUX ET TES DOULEURS.

    SI TU PEUX NE JAMAIS TE PLAINDRE ET ENNUYER LES AUTRES AVEC TES PROBLÈMES.

     

    SI TU PEUX COMPRENDRE QUAND CEUX QUI T'AIMENT SONT TROP OCCUPÉS POUR TE DONNER DE LEUR TEMPS.

    SI TU PEUX ACCEPTER QU'ON TE BLÂME POUR UNE FAUTE NON COMMISE.

    SI TU PEUX CROIRE QU'ON PRENDRA SOIN DE TOI JUSQU'À LA FIN DE TA VIE.

    SI TU PEUX ACCEPTER TOUTES LES CRITIQUES SANS JAMAIS TE REBIFFER.

     

    SI TU PEUX ENDURER LA GROSSIÈRETÉ DE CERTAINES GENS SANS JAMAIS LES CORRIGER.

    SI TU PEUX FAIRE FACE À LA VIE SANS JAMAIS MENTIR OU DÉCEVOIR.

    SI TU PEUX TE DÉTENDRE SANS JAMAIS PRENDRE UNE GOUTTE D'ALCOOL.

     

    SI TU PEUX DIRE TRÈS HONNÊTEMENT, DU PLUS PROFOND DE TON CŒUR, QUE TU N'AS AUCUN PRÉJUGÉS CONTRE LES GENS

    ÂGÉS, LES DIFFÉRENTES RACES, LES RELIGIONS OU LES IDENTITÉS SEXUELLES.

     

    SI TU PEUX MANGER LA MÊME NOURRITURE À CHAQUE JOUR ET EN ÊTRE HEUREUX.

    SI TU PEUX AIMER SANS CONDITION SANS RIEN ATTENDRE EN RETOUR...

     

    HÉ BIEN, MON AMI(E), TU ES PRESQUE AUSSI PARFAIT QUE TON CHIEN.


    5 commentaires
  • Nous devons essayer de chanter très souvent, la vie est une symphonie, une mélodie.

      

     Sans savoir jouer d’un instrument ! Chantant qu’on crée la joie !

     

    Le fait simplement d’ouvrir la bouche et laisser quelques sons se frayer un chemin suffit à se sentir mieux !

    Même si le coeur n’y est pas peu importe ! 

     

    Quelquefois nous avons la gorge et le coeur sont déshydratés ?

    Il est évident que c’est plus difficile 

     

    En réfléchissant bien en se laissant aller à fredonner, si on est énervé, en essayant de ne penser à rien et en calmant nos coeurs de toute inquiétude avec une certaine certitude.

     

    Là sortiront de notre bouche des mélodies pures et la joie de mieux vivre.

     


    4 commentaires
  • Un paysan, avec trois de ses ânes, se rendit au marché pour vendre sa récolte

    . La ville était loin… à plusieurs jours de marche.

    Le premier soir, il s’arrêta pour bivouaquer non loin de la maison d’un vieil ermite.

    Au moment d’attacher son dernier âne, il s’aperçut qu’il lui manquait une corde.

    « Si je n’attache pas mon âne, se dit-il, demain, il se sera sauvé dans la montagne !

    » Il monta sur son âne, après avoir solidement attaché les deux autres, et prit la direction de la maison du vieil ermite.

    Arrivé-là, il demanda au vieil homme s’il n’avait pas une corde à lui donner.

    Le vieillard avait depuis longtemps fait vœu de pauvreté et n’avait pas la moindre corde, cependant, il s’adressa au paysan et lui dit :

    « Retourne à ton campement et, comme chaque jour, fait le geste de passer une corde autour du cou de ton âne, et n’oublie pas de feindre de l’attacher à un arbre. »

    Perdu pour perdu, le paysan fit exactement ce que lui avait conseillé le vieil homme.

    Le lendemain dès qu’il fut réveillé, le premier regard du paysan fut pour son âne.

    Il était toujours là ! Après avoir chargé les trois baudets, il décida de se mettre en route, mais là, il eut beau faire, tirer sur son âne, le pousser, rien n’y fit : l’âne refusait de bouger.

    Désespéré, il retourna voir l’ermite et lui raconta sa mauvaise aventure. « As-tu pensé à enlever la corde ? » lui demanda-t-il.

    « Il n’y a pas de corde » répondit le paysan. « Pour toi oui, mais pour l’âne…

    » Le paysan retourna au campement et d’un ample mouvement, il mima le geste de retirer la corde.

    L’âne, sans aucune résistance, le suivit. L’âne croyait être attaché !…

    Ne nous moquons pas de cet âne : L’âne voit son maître jour après jour faire le geste de l’attacher avec une vraie corde.

    Et lorsque son maître fait le geste, il croit être attaché.

    Nous sommes souvent comme cet âne : ce qui a donné naissance à une croyance peut bien disparaître, la croyance, elle, demeure.

    Auteur inconnu


    7 commentaires
  • Tu ne peux pas retenir LE TEMPS

    IL PASSE

    Il coule entre tes doigts Comme l’eau de la fontaine,

    Il glisse dans ta main Comme le sable de la mer….

    Tu ne peux rattraper

    LE PASSE IL N’EST PLUS

    Il s’en est allé Comme le couchant d’hier

    Il a disparu Comme un souvenir perdu…

    Tu ne peux emprisonner

    LE FUTUR IL N’EST PAS ENCORE

    Il viendra à son heure

     

    Comme le levant de demain

    Mais tu peux toujours cueillir

    LE PRESENT

     

    Le présent est comme un arbre

    Il plonge ses racines

    Dans ton passé plein de souvenirs et d’expériences….


    3 commentaires
  • P1010649

    "Grimpez si vous le voulez, mais n'oubliez jamais que le courage et la force ne sont rien sans prudence, et qu'un seul moment de négligence peut détruire une vie entière de bonheur. N'agissez jamais à la hâte, prenez garde au moindre pas. Et dès le début, pensez que ce pourrait être la fin"

    Edward Whymper

    Scabieuse luisante

    Scabieuse luisante

    Centaurée des montagnes

    Centaurée des montagnes

    "La vieillesse est comparable à l'ascension d'une montagne. Plus vous montez, plus vous êtes fatigués et hors d'haleine, mais combien votre vision s'est élargie !"

    P1010650

    Ancolie de Einsele

    Ancolie de Einsele

    Jacinthe

    Jacinthe

    Androsace des Alpes

    androsace-des-Alpes

    Linaire des Alpes

    Linaire des Alpes

    P1010625

    P1010618


    3 commentaires